Pour donner envie de prendre le sifflet

Projet stratégique 2024 et Plus

Pour donner envie
de prendre le sifflet

“A tout moment”

L’arbitrage doit rassembler tous les hockeyeurs, dirigeants et joueurs, parents et éducateurs. La mise en place d’une doctrine arbitrale repose sur la bonne volonté de toutes et tous. Arbitrer ne peut plus être une contrainte, nous devons tous réagir, au risque que le hockey s’essouffle encore plus. Prendre soin du corps arbitral, c’est limiter les équations insolubles.

La CNJA dispose d’un potentiel de 150 arbitres mais selon les disponibilités, le vrai chiffre est de +/- 100 arbitres, dont les jeunes arbitres qui n’ont pas encore le niveau pour siffler en Elite/N1 mais qui peuvent officier sur des TQ/TF jeunes. La CNJA doit trouver chaque weekend 36 arbitres pour 18 matchs, Elite et N1 H &D. L’équation est la même pour la salle. Une majorité de ces arbitres est issue des clubs des Hauts de France. Ensuite, vient l’Ile de France, les Pays de la Loire et la Normandie. En revanche, en PACA, AURA, Centre, Nouvelle Aquitaine ou Occitanie, les arbitres se comptent sur les doigts d’une main. Côté CRJA seule la ligue des Hauts de France fonctionne. Pour le reste de la France les CRJA sont peu structurées et peu visibles.

Au plan national, des actions ont été menées par la CNJA au travers de l’opération « L’arbitrage, c’est l’affaire de tous ! » :

  • programme FNJA,
  • mise en place de webinaires,
  • accompagnement des arbitres/délégués internationaux,
  • renforcement de la réunion d’avant-saison des arbitres/DT,
  • mise en place de Drillster,
  • groupe fair-play sur FB…

Force est de constater que les ligues, comités, CRJA et clubs n’adhérent peu ou pas à l’ensemble de ces actions. Quand le terrain ne relais pas les initiatives nationales de la CNJA, l’énergie déployée et les moyens qui y sont consacrés, le sont en pure perte et découragent les initiateurs du projet et démontrent aux arbitres le peu d’intérêt qu’on leur porte.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Nos challenges
  • Consolider l’existant et se donner les moyens non pas d’entreprendre un énième plan, mais de le réussir.
  • Renforcer le réseau des CRJA en identifiant les acteurs locaux et organisant des réunions de coordination avec la CNJA.
  • Mettre en place une vraie politique de détection/ formation dans toutes les ligues avec le soutien de la DTN
  • Nommer au sein de la FFH un référent qui suivra la mise en œuvre du plan
  • Représentation de la CNJA au sein du bureau fédéral.
Nos propositions
  • Management : réunion des arbitres par visio en présence du Président de la FFH, de la Présidente de la CNJA, et la DTN afin de leurs témoigner notre attachement, les écouter, les aider à se former et les suivre dans l’évolution de leur carrière nationale et/ou internationale.
  • Réflexion : les associer aux discussions sur l’organisation de l’arbitrage et en faire revenir quelques-uns en les contactant individuellement.
  • Respect des arbitres : une chartre de l’arbitrage à signer entre les joueurs, les clubs et les arbitres lors de la prise de licences. Signature par l’ensemble des capitaines et dirigeants de la charte à afficher dans tous les clubs et aux abords des terrains.
  • Protection des arbitres : les manquements au respect des arbitres seront instruits dans les meilleurs délais et les sanctions durcies et publiées rapidement et largement.
  • Parité : encourager la parité totale en matière d’arbitrage d’ici 2024.
  • Renforcement de la cellule « désignation ». Actuellement composée d’un salarié et de 2 arbitres bénévoles, cette cellule doit comprendre au moins 4 arbitres, dont une arbitre féminine.
  • Gestion des déplacements : les désignations seront arrêtées au plus tôt pour permettre aux réservations des billets d’être les moins onéreuses possibles. Une revalorisation des défraiements par le biais d’un bonus aux réservations anticipées, permettra de réaliser des économies et de remotiver les arbitres. En cas de difficultés à trouver des arbitres, il faudra envisager de demander à ce que chaque club vienne avec son arbitre mais ce dernier point sera étudié dans le cadre de la réflexion globale sur l’évolution des obligations.
  • Professionnaliser l’image des arbitres sur les terrains avec un matériel adéquat : une tenue, un sifflet, des cartons, et les principales recommandations, pour tous !
  • Vidéo : en Elite, un séquençage des matches sera réalisé avec les principales situations (PC, cartons, …) et envoyé aux arbitres et à une équipe d’experts qui analyserons avec les arbitres, les points d’amélioration. Cette proposition peut être complémentaire de la présence des superviseurs arbitres si ce n’est les remplacer. Lesquels pourraient devenir les experts qui analyseraient et conseilleraient.
  • Oreillettes : Les clubs d’Elite hommes et dames devront s’équiper d’un kit de transmission qui sera remis aux arbitres, (4 oreillettes minimum) lesquels pourront se connecter grâce à leurs propres oreillettes.
  • Suivi des arbitres : la procédure d’évaluation des arbitres et le principe de promotion au plan national et international doit être connu de tous. Le suivi de ces évaluations et promotions sera réalisé au moins deux fois par an dans le cadre des réunions avec le réseau des CRJA.
  • Sensibilisation : faire arbitrer les plateaux par des jeunes au sein de toutes les régions. Intégrer l’arbitrage à la formation de l’école de hockey et généraliser les initiations à l’arbitrage à tous les âges.
  • Education : la valorisation de l’arbitrage pour le BAC devra être un levier pour sensibiliser les lycéens.
  • Donner envie : trouver par comité, voire par club, des « parrains » arbitres ou non qui « chaperonnent » les jeunes lorsqu’ils vont officier pour les premières fois soit sur les plateaux soit sur des matches de seniors afin de rassurer le jeune arbitre et sensibiliser les équipes au statut « arbitre en formation ». Un rapport sera adressé à la CRJA sur le comportement des joueurs et la prestation du jeune arbitre.
  • Formation : en relation avec l’Académie du hockey et la DTN, une stratégie de formation nationale des jeunes sera mise en place avec les CRJA opérationnelles ou à défaut avec les bureaux des ligues. Obtention de diplômes et pourquoi pas d’une couleur selon le niveau (comme pour les crosses couleurs).
Nous utilisons des cookies....