Marc KNIGHT ” Nous avons gagné une crédibilité et une écoute auprès de l’EHF…”

Agé de 65 ans, cadre supérieur retraité du Groupe Thales, Mark connaît le hockey depuis plus de 40 ans. Il a joué au C.A.S.G, à Rouen, à St Germain en Laye. Il est actuellement licencié de Guilherand-Granges Grizzlies. Il débute en Angleterre, au lycée, au sein de l’équipe 1, il jouera 3 saisons à l’Université de Sheffield avant de venir en France.
Ancien directeur de la communication, ancien directeur du marketing, il fut particulièrement investi dans l’évolution de la gouvernance de son groupe, l’amélioration des processus de pilotage et en renfort des ressources humaines. Ses compétences sont un véritable atout pour l’équipe de Jean-François d’autant plus qu’il est issu d’une famille tri-nationale (anglaise, suédoise et française). Il sera en charge des relations internationales afin de hisser la France à la table d’honneur du hockey européen.

Ce passionné de montagne et de course à pied, apprécie l’esprit d’équipe que propose le hockey et l’ambiance familiale qu’on retrouve aussi bien en Angleterre qu’en France ! Il regrette toutefois ne pas avoir pu entraîner ses enfants faute de clubs dans sa région à l’occasion de plusieurs expatriations professionnelles.

Son combat du moment ? Parvenir à faire qualifier l’équipe de France féminine aux J.O de Paris, qui se retrouve en manque de compétitions et donc de résultats suffisants du fait de la pandémie. Sa forte implication au sein de la FFH depuis plusieurs mois a contribué à consolider une équipe reconnue par nos interlocuteurs européens et internationaux, avec une contribution significative à la réalisation avec l’EHF d’une proposition en cours de notification pour un financement européen visant à créer l’Institut Européen du Hockey (un prolongement logique de notre Académie).

Entre nous,

>> Pourquoi vous vous engagez auprès de Jean-François ?

Nous avons gagné une crédibilité et une écoute auprès de l’EHF. Nous nous devons de maintenir ce positionnement dans l’optique des J.O de Paris, d’accueillir le monde du hockey à cette occasion, et surtout d’être prêtes/prêts à surfer sur la vague de ces Jeux pour améliorer la notoriété du hockey en France et ainsi accroître le nombre de pratiquantes et de pratiquants.

 

>>Comment imaginez-vous le hockey d’ici 10 ans ?

La France doit pouvoir faire jeu égal avec les nations majeures en Europe que sont notamment l’Allemagne, l’Angleterre, la Belgique, l’Espagne et les Pays-Bas, que ce soient les équipes nationales ou les clubs, et en hockey féminin comme masculin.

>> Quel est votre rêve le plus fou ?

Que l’une des équipes de France décroche une place sur le podium aux JO de Paris

 

>>Quel message adressez-vous aux clubs ?

La Fédération est votre Fédération. Elle ne peut vous servir que si nous cherchons tous à travailler main dans la main. Notre rayonnement sur la scène européenne passe non seulement par les équipes de France mais également par la volonté des Clubs à s’y ouvrir.

Nous utilisons des cookies....