Jean-François BOYER – Comment reconnecter les clubs à la Fédération et travailler avec ses licenciés ?

1. Comment allez-vous faire pour reconnecter les clubs à la Fédération ?

Je considère nous avons tous besoin de mieux nous connaître. Il sera nécessaire que la Fédération puisse s’adapter davantage aux besoins des clubs, que nous fassions évoluer notre façon de se parler et de communiquer entre nous. Il y a de grands progrès à faire pour être davantage disponible pour les clubs. Plus de fluidité, plus d’échanges, plus d’écoute, sont essentiels pour que nous puissions mieux travailler ensemble et être plus efficaces.

Par exemple, il est temps que l’avis et l’analyse des dirigeants des clubs évoluant en Elite et en N1 puissent être davantage pris en considération. Avec la création de la « Conférence des Présidents », nous pourrons échanger sur les difficultés, partager les approches pour faire émerger des solutions et décider ensemble.

Nous engagerons une consultation des clubs pour faire le point chaque année sur les différents projets fédéraux structurants. Nous proposerons des points d’étapes régulièrement sur le quotidien de la Fédération, pourquoi pas toutes les 6 semaines.

Dans le même état d’esprit de coopération, nous veillerons à mieux partager les bonnes pratiques et celles à généraliser avec les Comités pour accélérer le développement, en lien avec la DTN. Ce « Forum des Comités » sera un support utile pour nous tous.

Bref, j’estime fondamental de proposer des outils fédéraux adaptés aux clubs selon leur taille, leur implantation, leurs objectifs, en terme de championnat comme de développement. Faisons tous preuve de pragmatisme !

Par ailleurs, je suis très attaché à faire en sorte que nous soyons armés pour optimiser notre développement. Au sein de notre équipe, 6 personnes consacreront leur énergie et mobiliseront leurs compétences (féminisation, arbitrage, handi hockey, masters…). La DTN pourrait créer un 3ème poste afin d’être davantage en soutien des clubs en création et en développement.

Enfin, pour réussir, il est évident qu’Henri-Claude et moi-même serons 100% mobilisés pour le hockey.

 

2. Comment la Fédération va-t-elle travailler avec ses licenciés ?

Le hockey a besoin de reconnaissance et de valorisation. Nous avons 3 ans pour monter en puissance et afficher les valeurs de notre discipline. 3 ans pour séduire, 3 ans pour convaincre. Nous devons permettre à chaque hockeyeur, quel que soit son niveau, son attachement à son club, son investissement, sa soif de compétition… d’être fier de maitriser une crosse !

Pas besoin d’être un champion ou membre de l’équipe de France pour affirmer la puissance de notre sport !

Nous voulons donc favoriser l’émergence d’une marque « hockey » dont les licenciés seront tous les ambassadeurs. Il nous faudra ajuster nos outils de communication, créer une dynamique fédératrice entre tous les clubs, tous les licenciés. Donner une envie folle aux enfants, aux écoles, de faire partie de l’aventure.

L’organisation d’événements aux couleurs « olympiques » dans les territoires sera autant de moment de « communion » avec tous les licenciés mais aussi leurs familles, leurs amis et j’espère aussi leur milieu professionnel.

Dès le 17 janvier, nous aurons besoin de toutes les énergies pour concentrer nos efforts et être efficaces, nous mettrons en place un centre de ressources où chacun pourra piocher, selon ses besoins, de outils de promotion, des conseils pratiques, …

Nous utilisons des cookies....